Demain j’aurai 35 ans…

Et je ne cesse de pleurer…

Je pensais qu’à 35 ans j’aurais une famille.

Je pensais qu’à 35 ans, je me sentirais femme.

Je me souviens d’un gynéco, qui voulant être rassurant, m’avait dit, il y a quelques années : « Mais vous êtes jeune madame, ce n’est pas comme si vous aviez plus de 35 ans ! ».

Et maintenant, j’y suis … toujours sans enfant et je me dis que, maintenant, de toute façon, il est trop tard. J’ai dans la tête tous les chiffres montrant la baisse de fécondité, l’augmentation des fausses couches passés 35 ans …

Ça a quelque chose d’absurde, de nombreuses femmes dans mon entourage ont des enfants après 35 ans, et de toute façon voilà plus d’un an que nous avons décidé de stopper les traitements…

Il n’empêche que le cap est difficile à passer … surtout après la classe verte, la fête des mères, en arrêt pour une gastro, avec des travaux à la maison et des règles douloureuses pour couronner le tout … La vie n’est pas juste dirait ma maman …

anniversaire

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Demain j’aurai 35 ans…

  1. SuperM13 dit :

    Je te comprends tellement, j’ai eu mes 41 ans, il y a 15 jours, on a arrêté les traitements après une fausse couche il y a 6 mis… Et je suis instit , donc j’ai préparé 26 broches pour la fête des mères !!! Fucking mother’s day, fucking cette période ! Mais j’arrête pas de me répéter que ça pourrait être pire qu’on a un métier génial et des proches formidables. Courage !

    Aimé par 1 personne

  2. kalifra dit :

    Je comprends ta peine. La vie est si injuste pour certaines personnes…Cet enfant si désiré et qui ne restera qu’un rêve. ..
    Courage ! Profite de l’amour de ton entourage et de chaque petite joie que peut nous donner cette vie, malgré tout. Et quand tu te sens triste laisse couler ces larmes, il faut que ça sorte.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Kae Browneyes dit :

    J’aimerai tellement trouver les mots qui t’apaisent… Nous avons ceci de commun, l’arrêt des tentatives depuis plus d’un an, le goût pour un magnifique métier (que j’ai failli exercer … faut croire que je l’ai soigneusement évité pas tout à fait par hasard!), et cette peine indicible qu’on essaye pourtant d’exprimer…J’ai 41 ans et des bananes, autant te dire que pour moi les « chances » de procréation étaient/sont d’autant plus compromises…Pourtant, je me dis qu’on est pas à l’abri d’un miracle…j’ai cru perdre mes illusions, mais me rends compte combien je les cultive encore… Par je ne sais plus quel biais, j’ai lu qu’après 39 ans, en pma les chances de « réussite » n’était que de 0,9% ( à l’époque de mes démarches j’avais lu un 15%….c’était pas terrible, mais plus probable que gagner au loto… ). Aujourd’hui je me dis qu’on m’a menti et que j’ai servi de rat de laboratoire….bien sûr si l’issue avait été tout autre, je ne pense pas que que je m’en serais plainte! Bref, il y a des jours où j’en veux à la terre entière: aux fausses promesses énoncées ou sous-entendues du milieu médical, aux familles qui mettent la pression ou au contraire sont « évitantes » quant au sujet, à tous ceux et toutes celles qui « réussissent » alors qu’à l’évidence leurs corps étaient encore moins enclins à donner et recevoir la vie, et surtout à moi-même de ne pas avoir cette capacité de procréer…Je me surprends à être impatiente d’être en ménopause, histoire de pouvoir classer définitivement le dossier….mais d’ici là, il faudrait enfin que je m’autorise à vivre! pas juste à survivre… Je cherche des réponses à travers les blogs, à travers les livres… J’en viens souvent à la conclusion qu’un soutien psychologique serait certainement utile (mais où je vis, c’est juste impossible!)…. Y as-tu songé pour toi?
    Voilà, juste par ces quelques lignes je voulais simplement te dire que tu n’es pas seule, qu’on est nombreux/ses à devoir faire face, que c’est dur, qu’il y a des jours où on dirait bien que ça va aller, et d’autres où c’est pas ça du tout… je voulais te dire que tes mots nous touchent, et oui que tout ça est terriblement injuste et n’a pas de sens… je voulais te dire que de te lire c’est aussi un soutien, qu’il n’y a pas un jour où je ne pense à celles et ceux que l’aventure pma-esque n’a pas comblé (Chapi, Artémise, une femme sans enfant, les ICSI Paris, mod.imaginaire, Elaine, Klara et j’en oublie tant!) et je vous remercie tou(te)s d’avoir osé le blog et de nous permettre ainsi de nous sentir un peu moins les vilains petits canards de la société…
    (désolée pour la tartine…)
    plein de bisous des montagnes et un énoooorme big hug de réconfort (et un thé et des biscuits au chocolat? 🙂 )

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s