Ralentir

J’ai vécu un moment presque euphorique début janvier. Je me sentais si bien… J’avais tant de projets, je me réjouissais de voir mon agenda si rempli, de mes multiples activités.

Et puis mon corps m’a rappelée à l’ordre par quelques petits bobos : règles très douloureuses, herpès, rhume, aphte, maux de tête. La totale (désolée pour les détails glamours) ! Et mon moral a suivi …

Et j’ai compris que n’étais pas obligée d’en faire autant.

Je culpabilise face aux copines/mamans qui sont débordées, ne cessent de courir et n’ont pas de temps pour elles, leurs passions, leurs loisirs.

Dans ma tête, je me dis : « Moi je n’ai pas d’enfants, dont j’ai le temps, donc JE DOIS faire tout ça. Je DOIS sortir, cuisiner, avoir un appart nickel, faire du sport, peindre, bricoler, écrire, bloguer … Je n’ai aucune excuse. Je ne peux pas dire que je suis fatiguée alors que je ne suis même pas maman. Ma vie doit être pleine à craquer, bien remplie pour … compenser ? donner du sens ? avoir de la valeur ?  »

Et puis finalement je réalise que c’est m’infliger une double peine. Je souffre déjà de ne pas être mère, je ne vais pas m’en vouloir en plus d’avoir du temps, de l’argent à consacrer à mes loisirs ! Je ne participe à une compétition où la gagnante serait la plus débordée, la plus épuisée !

Du coup j’essaie (tout doucement) de ralentir, de prendre le temps.  Mon grand luxe n’est pas d’avoir le temps de tout faire, mais de pouvoir prendre le temps. Et même sans enfants, j’ai le droit d’être fatiguée …

 

Publicités

3 réflexions sur “Ralentir

  1. Klara dit :

    I understand you. I also had a feeling few years ago, that my life should be super busy, packed with activities. Then, at one point I stopped to think. Whom do I have to prove anything?

    It is my life and I can do whatever I want. The things that I like to do the most are walks / reading a good book / watch a good movie. Simple things that I like.

    kind regards from sLOVEnia,
    Klara

    J'aime

  2. Flo dit :

    Je suis arrivée sur votre blog par… hasard ?… pas vraiment vu le sujet principal. Pour d’autres raisons que les vôtres, je ne serai pas maman non plus. La vie a fait que j’ai rencontré le bon compagnon à 37 ans, qu’il a des enfants, et qu’il n’en veut pas d’autre (« j’ai construit ma famille déjà »). Même si les raisons sont différentes, les parcours de vie différents, vos mots résonnent profondément en moi. Et même si je pleure en les lisant, ils me font du bien aussi. Quelque part, ils me réconfortent. Je réagis à ce post spécifiquement parce, moi aussi, je culpabilise d’avoir du temps. Je me mets toujours au service des plannings de mes copines mamans (« oh moi tu sais, je peux m’adapter, je n’ai pas d’enfants »). Je m’excuse auprès d’elles de ne pas en avoir. Je me tais lorsqu’elles partagent des anecdotes familiales. Alors je multiplie les activités, je m’épuise, je remplis ce qui paraît être un vide impossible à combler. Je tricote de la layette pour mes copines enceintes. Je leur fais de beaux petits paquets. J’offre des petits cadeaux à leurs enfants… Hmm… Je vous remercie d’écrire ce blog, que je mets dans mes favoris. Au plaisir de vous lire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s