Rechute

Je savais pourtant qu’il y en aurait, mais je me croyais au delà des crises de larmes incontrôlées…

Jeudi soir, j’ai intégré un nouveau groupe de peinture. J’attendais dans le couloir en écoutant mes nouvelles camarades :

  • C. n’a pas pu venir, car elle est alitée pour sa grossesse, il faut qu’on lui fasse une carte et qu’on lui envoie des blagues pour lui remonter le moral.
  • E. est presque à terme, elles prennent les paris sur sa date de terme.
  • V. annonce qu’elle est enceinte et toutes la félicitent chaudement
  • et enfin L. commence à raconter son accouchement récent …

Et là je craque, j’attrape mon sac et je pars en pleurant… Je tombe sur la prof qui me convint de revenir en cours … où je me retrouve à pleurer dans un réduit de rangement..

Je pensais aller si bien, je savais qu’il y aurait des moments difficiles, je ne pensais pas me retrouver à pleurer à torrents en public…

Ni recommencer quelques jours plus tard dans ce jardin ouvrier que nous avions pris « pour en profiter avec les enfants ».