Combler, remplir, compenser ?

Ce mois de juin est une pure folie… c’est souvent le cas avec l’école, mais particulièrement cette année.

Je ne cesse de courir dans tous les sens, les soirées, les week-end sont remplis. Pas le temps de souffler, pas le temps de me poser des questions. Je sens que je suis tendue comme un arc. Je dors mal, je mange mal, mon cerveau est en ébullition permanente.

Une part de ce stress est inévitable avec la fin d’année au boulot : kermesse, classe verte, sorties, bulletins, commandes, réunions, pots de départs, rangement, …

Mais j’en rajoute encore, j’accepte des invitations, je programme des week-end, des soirées. Je griffonne des « to do lists » à rallonge. Une part de moi-même est satisfaite de cette tension permanente. Je peux me dire que ma vie est très remplie malgré… Je ne perds pas un instant, je suis occupée au point de ne plus avoir le temps de passer un coup de fil.

Sauf que je ne vais pas bien et que mes yeux se remplissent de larmes à la moindre occasion.

Quand est-ce que cela deviendra moins douloureux ?

Publicités

3 réflexions sur “Combler, remplir, compenser ?

  1. chapi chapo dit :

    Je n’ai pas de réponse à ta dernière question… parfois on a l’impression que ça va mieux et tout à coup un événement banal nous replonge dans la tristesse… peu à peu ces moments douloureux s’espacent mais il faut du temps… on n’oublie jamais vraiment…
    Je t’envoie plein de courage

    J'aime

  2. Pitite chouquette dit :

    Merci Chapi Chapo. En vacances en Ecosse avec mon mari, nous profitons de ce temps a deux pour faire le point aussi. J essaie d accepter, de me dire que dans la vie on ne peut pas tout avoir … je n’aurai pas d’enfant, c’est un fait, ca bouleverse l’idee que je m’etais faite de la vie mais ca ne veut pas dire qu’elle ne peut pas etre heureuse, qu’elle n’a pas de valeur, ou que je ne pourrai pas avoir d’enfants dans ma vie. Je ne veux pas devenir aigrie et acerbe des que quelqu’un a le malheur de parler couche et layette devant moi .. Je ne supporte plus d etre jalouse : Ils en ont, pas moi … J’avais supprime mon compte facebook car je ne supportais plus les photos de mamans comblees, de bebes, d’echographies…Mais sans etre masochiste, je ne peux me couper du monde … Je veux me concentrer sur ce que jai de precieux au lieu de ressasser ce que je n’aurai jamais : j’ai un mari que j’aime, un metier qui me plait, le temps et l’argent d’explorer mes passions, ce qui n’est pas le cas de tout le monde… Ce n’est pas pareil, et ca ne remplace pas mais c’est un autre chemin …Je me demande parfois si c’est le manque d’enfant en tant que tel qui me fait souffrir, ou si cest la non adequation avec un modele de vie idealise par la societe et fantasme depuis l’enfance … Il faudra que je pense a relire ce commentaire a la prochaine crise de larmes, a la prochaine naissance dans mon entourage ou a la prochaine insomnie…

    J'aime

  3. artemise dit :

    Courage dans ce chemin si tortueux et qui prend des formes aux allures de courbes sinusoïdales. Aujourd’hui de mon côté je ne retiens plus mes larmes et cela fait du bien car j’accepte de ne pas aller forcément bien ce qui fait que je vais mieux… Profitez bien de l’Ecosse qui est aussi un endroit merveilleux (j’y ai vécu 1 an et y ai rencontré ma moitié) 😉.
    Plein de pensées

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s