Le géant de Zéralda

Pendant les vacances, j’ai eu le plaisir de garder mon filleul de 5 ans pendant deux jours. L’occasion de le gâter : cinéma, resto, virée à la librairie…

Il a choisi Le géant de Zéralda. Au moment du coucher, installés tous les deux sur son lit, j’ai profité du rituel de l’histoire du soir !

Plaisir ? Profiter ? Oui, car j’ai savouré ces moments avec ce petit bonhomme. Ne pas être mère n’interdit pas de vivre ces instants et j’ai la chance de pouvoir nouer des liens particuliers avec des enfants de ma famille et de mes amis. (Mais j’avais aussi le cœur lourd au moment de me coucher, c’est toute l’ambivalence de la situation…)

Mais connaissez-vous cet album de Tomi Ungerer ?

Il raconte l’histoire d’un ogre qui tombe sur une petite fille qui fait tellement bien la cuisine qu’il en oublie de la manger.

Et je vous en livre les dernières phrases (attention spoiler) :

« Puis, les années passèrent. Zéralda devint une belle jeune fille, l’ogre, toujours bien nourri, rasa sa barbe piquante, et ils devinrent amoureux l’un de l’autre. Ils se marièrent, menèrent une vie agréable et eurent un grand nombre d’enfants. On peut donc penser que leur vie fut heureuse jusqu’au bout. »

Aargh.

Publicités

Une réflexion sur “Le géant de Zéralda

  1. Sandrine dit :

    Merci de partager ces pensées…on se sent moins seule. Çà fait un bien fou de retrouver dans ces quelques lignes ce que l’on ressent. Et c’est si bien écrit… Merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s