Ambivalence

Les heures se suivent et ne se ressemblent pas …

Par moments, je me sens apaisée, confiante. J’apprécie d’avoir posé ce fardeau, de ne plus vivre dans l’attente du prochain rdv, du prochain traitement, dans l’attente de ce bébé qui ne venait pas (je me suis corrigée, j’avais mis le verbe au présent). J’ai tant attendu que ma « vraie » vie commence, désormais je n’ai plus qu’à savourer le présent et profiter de toutes les richesses que l’existence m’offre déjà. J’ai déjà beaucoup de chance : un mari que j’aime profondément, un métier qui a du sens et où je me sens maintenant reconnue, des amis chers à mon cœur, une famille toujours présente, de nombreux loisirs. Je suis bien consciente de ce que nous permet notre vie sans enfants : les voyages, les sorties à l’improviste, le temps libre, le sommeil  … et beaucoup de soucis en moins.

A d’autres moments, c’est la tristesse et l’anxiété qui l’emportent… Croiser des femmes enceintes ou des jeunes mamans me fait mal au cœur. Je me surprends à penser aux parents que nous aurions pu être, à ce que j’aurai transmettre à cet enfant, à ce que je ne ferai jamais. Et les larmes pointent…

J’ai du mal à me projeter dans l’avenir après l’avoir si longtemps imaginé avec enfant… Extérieurement, notre vie est exactement la même que le mois dernier, mais moi j’ai l’impression que tout a changé.

Je fais quoi maintenant ? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s